L' hydropithèque solitaire

Le travail de Joan Fontcuberta est en relation avec la manipulation de l'information.  À Digne, il met en scène dans le contexte du Géoparc de Haute Provence, l'incroyable découverte d'hydropithèques, sirènes fossiles et chaînon manquant de la lignée humaine entre milieu terrestre et vie aquatique. Dans le Musée Promenade, un des spécimens est présenté et au Musée Gassendi, une salle livre l'histoire de la découverte et la biographie de l'inventeur avec un luxe de détails : est toujours présent l'humour dans le travail de Joan Fontcuberta qui nous encourage à être des sceptiques !

 

 

Joan Fontcuberta

Artiste contemporain catalan, Joan Fontcuberta a connu pendant sa jeunesse la dictature franquiste, et avec elle la censure et la falsification de l’information. Diplômé en sciences de l’information, théoricien, critique, historien et professeur, il questionne dans son travail toutes les formes de prétendue vérité. Son œuvre, s’appuyant sur les possibilités offertes par l’image photographique et ses capacités de manipulation, nous entraine dans une réalité à la fois vraisemblable et insolite. Dans son oeuvre Les hydropithèques, par l’emploi des codes propres à la recherche scientifique et à sa monstration, la chimère gagne en crédibilité. Tout est là pour faire autorité. Les sites de gisements de fossiles comme les objets rassemblés dans l’installation du musée sont autant de pièces à conviction, de preuves de l’authenticité de la démarche et de ses résultats. Initié à Digne dans les années 2000, ce projet artistique a trouvé des prolongements à Annecy et à Salamanque.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© musee promenade