Eboulement (1999)

Jean-Luc Parant est un «fabricant de boules et de textes pour les yeux».
Il dit avoir simplement inventé son métier. Il crée une oeuvre étrange faite d’accumulations de boules de toutes tailles et de matières différentes (terre, résine, cire...). Intéressé par la présence de l’eau comme matrice de la vie, il a choisi d’installer un éboulement de boules sur les flancs et dans les cavernes humides de la grande cascade du Musée Promenade. Cette chute d’eau naturelle et pétrifiante ainsi devenue mère des boules laisse supposer que celles-ci auraient été fabriquées par l’alchimie aqueuse.
Cette installation constitue une "mise en abyme du cosmos, de la Terre dans leurs éléments et leurs formes".
Son œuvre liée à la sédimentation se transforme année après année pour devenir une part constitutive du tuf fabriqué par la cascade.

Jean Luc Parant

Jean-Luc Parant, né en 1944 à Megrine (Tunisie), est écrivain et sculpteur, mais préfère lui-même se présenter comme « fabriquant de boules et de textes sur les yeux». Il est le fondateur avec sa femme, la plasticienne Titi Parant, de la Maison de l’Art Vivant. Il fait paraître ses premiers textes chez Fata Morgana et Christian Bourgois en 1976. Son oeuvre poétique, toute entière portée par la quête des sphères, est un regard unique posé sur le réel, cet impossible à voir et à saisir autrement que par les signes. Il expose ses œuvres, entre autres, à la Fondation Maeght, au Centre Georges Pompidou ou encore au Musée d'art moderne de la ville de Paris.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© musee promenade